Nos conseils

Info 2 min

Newsletter : comment donner envie de la lire ?

Tablette avec
Share on facebook
Share on linkedin
Share on email

L’emailing est un mode de communication très en vogue. Sa popularité a encore grimpé en flèche durant le confinement. Les entreprises et marques ont pu diffuser par le biais de la newsletter des informations utiles pour les consommateurs contraints à rester chez eux. La communication digitale tend clairement à se développer, attention néanmoins à bien maîtriser ces outils. 

Comment votre newsletter pourrait se démarquer des dizaines de courrier qui arrivent chaque jour sur nos boites mails ? En effet, si le taux d’ouverture moyen d’un emailing est correct (22,8 %), le taux de clic moyen est quant à lui très faible (3,5 %) – selon les statistiques moyennes 2019 des campagnes e-mailing mondiales par Sendinblue. Chaque détail doit donc être passé en revue pour inciter vos cibles à aller au bout de votre newsletter.

Les clés pour rendre votre newsletter attrayante 

Soignez votre objet/titre d’emailing : c’est le premier élément que verra votre cible en recevant le mail dans sa boite. Avant de formuler un titre, mettez-vous à place de votre cible et demandez-vous pourquoi elle est inscrite à votre newsletter. Cela vous donnera quelques éléments pour savoir ce qu’elle attend comme réponse à travers vos emailings.
Le titre doit être percutant et court. Entre 60 et 70 signes maximum pour engendrer une lecture facile et rapide. Évitez de poser des questions dans vos objets, sauf si vous êtes sûr que la réponse sera positive. Aussi, limitez l’ajout d’émoticônes, car cette pratique trop répandue depuis peu s’apparente à une démarche commerciale. Si en lisant votre titre/objet d’emailing l’internaute ne l’a pas mis à la poubelle, vous pouvez fêter votre première victoire.  

Personnalisez votre newsletter : l’idéal serait de s’adresser directement à votre cible en la nommant (monsieur X ou madame X). Lire son nom rassure et incite à poursuivre la lecture. Si le lecteur se sent en confiance, il y aura plus de chance qu’il aille au bout de votre e-mail. Vous devez également personnaliser votre mail en le signant du nom de votre entreprise dans le footer. La cible saura qui s’adresse à elle.  

Pertinence du contenu : le but d’une newsletter est généralement de rediriger l’internaute sur votre site internet. Pour cela, le contenu qu’il prend le temps de lire doit présenter un intérêt pour lui et l’inciter à aller plus loin. Attention, être pertinent n’est pas synonyme de long texte. Bien au contraire, le texte doit être assez court et permettre de rapidement cerner le but de cette prise de contact. Généralement, on doit vite comprendre qu’il s’agit du lancement d’un nouveau produit, d’une période de ventes privées, d’une mise en avant d’un élément précis et c’est tout. Il ne faut pas en faire des tartines. 

Le ton : le message doit être écrit de façon à répondre aux attentes de votre cible (par exemple appliquez un ton soutenu et dynamique si vous vous adressez à d’autres professionnels ; un ton plus familier s’il s’agit d’un particulier). 

Le visuel : choisissez des images de qualité pour illustrer votre newsletter sans pour autant surcharger de photos votre e-mail. Incluez même si possible des GIFs ou de très courtes vidéos à votre newsletter pour attirer le regard et humaniser le contenu. 

Pensez call-to-action : il s’agit de pousser votre destinataire à cliquer sur le lien de votre site ou de votre événement par exemple. Il doit rapidement comprendre que cette démarche pourra lui apporter des informations complémentaires et lui être utile. Le lien doit donc arriver au bon moment de la lecture. D’où l’intérêt de ne pas faire des contenus trop longs si vous mettez votre call-to-action en bas de votre courrier. 

Le timing : le moment où votre cible recevra la newsletter sera aussi prépondérant dans sa démarche de lecture ou non. Évitez donc un envoi le vendredi en fin d’après-midi. Juste avant le week-end, nous sommes nombreux à être moins curieux et productifs. Il faut essayer d’imaginer quel sera le moment le plus opportun pour que votre cible soit devant son ordinateur. Le milieu de semaine en milieu de matinée ou d’après-midi est généralement une bonne pioche ! 

Tous ces paramètres doivent être étudiés en fonction de votre secteur d’activité, de l’objet de votre mail et des particularités de vos destinataires. Prendre le temps d’analyser ces éléments vous aidera certainement à améliorer l’envoi de vos newsletters.